Parmi ces actes attendus, "il y en a qui sont simples à faire en Méditerranée orientale, en Libye, il y a aussi qui sont simples à faire au Haut Karabakh", a déclaré le ministre des Affaires étrangères. 
Paris attend "des actes" de la Turquie, "les déclarations apaisantes ne suffisent pas", affirme Jean-Yves Le Drian

Paris attend "des actes" de la part de la Turquie en amont du Conseil européen de décembre qui abordera la question de nouvelles sanctions contre Ankara, a déclaré dimanche 22 novembre le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

"Il ne suffit pas que depuis deux ou trois jours, on constate des déclarations apaisantes de la part du président (Recep Tayyip) Erdogan, il faut des actes", a-t-il souligné dans l'émission Le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, alors que le dirigeant turc a appelé samedi l'Union européenne au dialogue.

Parmi ces actes attendus, "il y en a qui sont simples à faire en Méditerranée orientale, en Libye, il y a aussi qui sont simples à faire au Haut Karabakh", a-t-il affirmé. "Nous avons beaucoup de désaccords" avec Ankara, a rappelé le chef de la diplomatie française, en citant la "volonté expansionniste" de Recep Tayyip Erdogan, une "politique du fait accomplie" en Libye, en Irak et en Méditerranée orientale, "où ils agressent de fait deux pays membres de l'Union européenne, la Grèce et Chypre", ou encore "au Haut Karabakh, où ils envoient aussi des mercrenaires syriens".

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !