Le 17 décembre dernier, un tribunal spécial l'avait condamné à la peine de mort par contumace pour "haute trahison" pour avoir instauré l'état d'urgence dans le pays en 2007.
Pakistan : la justice annule la condamnation à mort par contumace de l'ancien président Pervez Musharraf

La justice pakistanaise a annulé lundi 13 janvier la condamnation à mort par contumace de l'ex-président et général Pervez Musharraf, arguant que la cour spéciale l'ayant déclaré coupable de trahison était inconstitutionnelle, a fait savoir un procureur en charge de l'affaire. Azhar Siddique, un avocat de l'ex-général, a confirmé à des journalistes devant ce tribunal que la justice avait "tout annulé".

Le parquet peut choisir de poursuivre à nouveau l'ancien chef de l'Etat, encore accusé dans plusieurs autres affaires, avec l'aval du gouvernement pakistanais. Le 17 décembre dernier, un tribunal spécial l'avait condamné à la peine de mort par contumace pour "haute trahison" pour avoir instauré l'état d'urgence dans le pays en 2007.

Musharraf dénonce une "vendetta personnelle"

Les termes très crus du jugement - "s'il est trouvé mort, son cadavre (sera) traîné jusqu'à (...) Islamabad et pendu pendant trois jours" - avaient provoqué une vive polémique dans le pays et la colère de la puissante armée, qui a dirigé le Pakistan près de la moitié de son histoire. En exil à Dubaï, Pervez Musharraf avait lui dénoncé une "vendetta personnelle". Il était...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !