Après deux mois d'arrêt à cause du confinement, la filière des sports mécaniques tente de se relancer et se réinventer. Au Castellet, dans le Var, un nouveau protocole sanitaire a été mis en place à vitesse grand V sur le circuit Paul-Ricard pour que les deux-roues reprennent la piste.
Paddocks élargis, briefing sur ordinateur, images de synthèse : sur le circuit Paul-Ricard, un nouveau protocole sanitaire pour la reprise des sports mécaniques

C’était comme un symbole, pour un sport à l’arrêt depuis plus de deux mois : dimanche 24 mai, le jour où devait avoir lieu le Grand Prix de Formule Un de Monaco, on a tout de même entendu les moteurs rugir dans la Principauté. Le pilote Charles Leclerc était au volant d’une Ferrari pour un court-métrage de Claude Lelouch. Mais c’est toute la filière des sports mécaniques qui tente de se relancer aujourd’hui et de se réinventer.

Au Castellet, dans le Var, on tâte ainsi à nouveau le bitume sur le circuit Paul-Ricard, le temple des sports mécaniques qui devait accueillir le Grand Prix de France le 28 juin prochain. Après les voitures la semaine dernière, ce sont plus de 200 motos qui ont retrouvé la piste ce week-end. "C’est que du bonheur ! Mais on ne va pas se sentir pousser des ailes..." : pas facile pour Mathieu, pilote Yamaha, de freiner son enthousiasme après deux mois d’attente. "C’est extraordinaire, poursuit-il.J’ai une super expérience du dernier Bol d’Or, j’ai toujours aimé rouler ici."

Notre sport fait partie d’une économie, moi j’en vis. Et je trouve que les gens n’ont pas assez conscience de cela : la chance qu’ils...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !