Malgré les scores du Rassemblement National moins élevés que prévu, la question du « front républicain » reste d'actualité pour le second tour des élections régionales. C'est surtout autour de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur que le débat fait rage. Le candidat de l'union de la gauche a annoncé son maintien. Une décision aussitôt condamnée par des leaders de gauche au niveau national.
PACA : tant pis pour le front républicain, le candidat de gauche se maintient

Le début d'une cacophonie ? En Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), alors que le candidat des Républicains, Renaud Muselier et celui du Rassemblement National Thierry Mariani sont au coude à coude, se pose la question du maintien de la liste d'union de la gauche. Jean-Laurent Félizia, qui la mène, a d'ores et déjà annoncé son intention de se maintenir. Mais il n'est visiblement pas en accord avec les leaders nationaux.En début de soirée, invitée de France 2, la maire de Nantes Johanna Rolland l'assurait : « partout où il y a un risque que le Rassemblement national l'emporte, on se retire ». « C'est le cas en PACA ? » lui lançait alors Christophe Castaner, aussi en plateau. « Absolument » confirmait l'élue nantaise._ Front républicain : "Partout où il y a un risque que le Rassemblement national l'emporte, on se retirera" déclare @Johanna_Rolland▶ #regionales2021 pic.twitter.com/eMmLMt3ABj— Info France 2 (@infofrance2) June 20, 2021Mais la situation ne s'annonce pas aussi claire. « Nous avons eu un débat collectif et nous avons décidé, si les résultats définitifs confirment les tendances, de maintenir la voix de la gauche » a déclaré Jean-Laurent Félizia, dont...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !