GROGNE - Depuis plusieurs jours, l'atmosphère est devenue irrespirable à Melbourne, qui accueille l'Open d'Australie, en raison d'un amas de fumées toxiques provenant des incendies qui sévissent dans le sud-est du pays. Plusieurs joueuses et joueurs, incommodés, s'inquiètent pour leur santé et appellent les organisateurs à la raison.
Open d'Australie : les joueurs sidérés de devoir jouer au coeur des fumées toxiques des incendies

La pluie n'a pas chassé la polémique. Alors que les premières gouttes sont tombées ce jeudi 16 janvier sur les courts de Melbourne, qui accueille l'Open d'Australie jusqu'au 2 février, la grogne chez les joueuses et les joueurs ne faiblit pas. La faute à la décision prise, au mépris des recommandations, de maintenir les deux premières journées de qualifications, mardi et mercredi. 

Les fumées nocives, dégagées par les gigantesques feux qui ravagent le pays depuis des mois, ont en effet enveloppé la capitale de l'Etat du Victoria dans un nuage toxique. Un niveau de pollution qualifié de "dangereux" par les autorités locales, qui ont invité les habitants à rester cloîtrés chez eux, portes et fenêtres fermées, et à ne pas sortir leurs animaux. Sans surprise, l'air rendu irrespirable par les incendies, avec des taux de pollution relevés 20 fois supérieurs aux normes sanitaires, couplé aux très fortes chaleurs de l'été australien, a fait ses premières victimes (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !