L'annonce était redoutée et vient de tomber, deux ans après la disparition de Paul Bocuse : son restaurant mythique de Collonges-au-Mont-d'Or perd sa troisième étoile. De quoi susciter l'indignation de chefs et de critiques gastronomiques.
Opacité, pression… Pourquoi les conditions d'attribution des étoiles du Guide Michelin laissent un goût amer à la profession

C'est la chute d'une icône de la gastronomie. L'Auberge du Pont-de-Collonges, mythique établissement de Paul Bocuse à Collonges-au-Mont-d'Or, sur les bords de Saône, a perdu sa troisième étoile. Le Guide Michelin, dont l'édition 2020 sera publiée le 27 janvier, l'a déjà confirmé, vendredi 17 janvier. Paul Bocuse, le pape de la gastronomie tricolore, détenait ces trois étoiles depuis 1965 sans discontinuer, jusqu'à sa mort le 20 janvier 2018. Pour le guide, "la qualité de l'établissement demeurait excellente, mais plus au niveau d'un trois-étoiles". Le patron du guide Gwendal Poullennec s'est rendu lui-même dans le restaurant pour annoncer la décision.

Si le Guide Michelin reste une référence dans le monde de la gastronomie française, cette rétrogradation suscite des remous et interroge sur les conditions d'attribution des étoiles.

Un système ancien et flou

En 1900, moins de 3 000 automobiles roulent en France. Les frères André et Edouard Michelin, qui croient à l'essor de l'automobile, décident de mettre à la disposition des automobilistes un document facilitant leurs voyages, avec les adresses de mécaniciens et d'hôtels. Le Guide Michelin est né....

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !