Avec le confinement, de nombreux habitants des quartiers populaires de Marseille se retrouvent sans revenus. Pour faire face à cette situation, et pallier les difficultés rencontrées par les grosses organisations de distribution alimentaire, de petites initiatives s'organisent. 
"On pense que les gens méritent au moins ça, de se nourrir correctement" : à Marseille, des distributions alimentaires très fréquentées

Le confinement met en difficulté les plus précaires d’entre nous : chômage partiel, activité réduite, etc. De leur côté, les associations de soutien traditionnelles (Restos du cœur, Secours populaire) ont du mal à maintenir leur accompagnement habituel. Pour y remédier, des actions, parfois modestes, se mettent en place à petite échelle. C’est le cas dans la cité populaire de la Maison Blanche, dans les quartiers nord de Marseille, où des distributions de nourriture sont organisées plusieurs fois par semaine.

Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

Au pied de l’immeuble, la file d’attente serpente sans qu’on en voit la fin. Le mistral soulève la poussière. Nadia, fait la queue, c’est une habituée. "C'est la débrouillette comme on dit." Nadia est au chômage et ne voit pas d’assistante sociale en période de confinement. La "débrouillette" comme elle dit, c’est plus dur en ce moment : "On peut pas manger midi et soir de la viande et des légumes comme plat principal."

Comme Nadia, ils sont nombreux à patienter ici, parfois avec les enfants. La plupart portent des masques. On laisse un peu de distance entre chacun. "Il...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !