Ces dernières semaines, un étudiant s'est donné la mort et un autre a tenté de se suicider, sur ce campus de Villeurbanne. La communauté étudiante, déjà ébranlée par le Covid-19, se retrouve marquée par ces drames.
"On a le sentiment de vivre en Ehpad à 21 ans" : on a passé trois jours dans la résidence universitaire de la Doua à Villeurbanne

Pour les quelque 5 000 étudiants de la résidence de la Doua, à Villeurbanne, le salut est venu du ciel dans ce mois morose. La neige tombée samedi 16 janvier eu pour conséquence heureuse de rompre la solitude. "Au départ, ils n'étaient que quelques-uns à jouer avec la neige et en 10 minutes, tout le bâtiment est sorti ! Des luges ont été mise à disposition et le campus est devenu un double de descente mixte", sourit Yacine Laraqui, étudiant en prépa intégrée à l'Institut national des sciences appliquées (Insa). A quelques centaines de mètres, de l'autre côté de l'avenue Albert Einstein, les flocons ont aussi enthousiasmé les étudiants logés dans l'une des 10 résidences gérées par le Crous.

"Le couvre-feu ne comptait plus et tout le monde est sorti de sa chambre pour aller dehors", confirme Romain Narbonnet, depuis sa chambre. Une semaine plus tôt, il avait entendu, aux alentours de 2 heures du matin, "un hurlement et un bruit sourd, suivi d'un silence". La nuit du 9 janvier, un étudiant s'est défenestré depuis le 5e étage d'un bâtiment, créant une onde de choc sur le campus. Son état est toujours critique. Un mois plus tôt, le 7 décembre...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !