Alors que la Turquie a lancé une offensive dans le nord-est de la Syrie contre une milice kurde mercredi 9 octobre, Claire Cemile Renkliçay, la dirigeante du Conseil démocratique kurde de France a estimé sur franceinfo que "sur le plan humanitaire, ça va être une catastrophe".

"Sur le plan humanitaire, ça va être une catastrophe", a réagi mercredi 9 octobre sur franceinfo Claire Cemile Renkliçay dirigeante du Conseil démocratique kurde de France alors que la Turquie a lancé son offensive militaire "Peace Spring" dans le nord-est de la Syrie. La Turquie veut créer une "zone de sécurité" et souhaite éloigner la menace que constituent, selon elle, les Kurdes syriens. Des bombardements ont déjà été entendus dans cette région.

EN DIRECT. La Turquie débute son opération militaire contre des forces kurdes en Syrie

Claire Cemile Renkliçay a d'abord voulu rappeller "la colère et la tristesse du peuple kurde". Il est "une fois de plus abandonné par la communauté internationale" a-t-elle déploré . "Nous avons perdu 11 000 des nôtres pendant la guerre contre Daech. Nous faisions partie de la coalition internationale qui avait pour but d’éradiquer l’organisation Etat islamique. Cela fait des années que l’on est en guerre contre cette organisation. Nous avions des alliés comme les Etats-Unis" a-t-elle poursuivi.

"Le but, c'est d'éradiquer la population kurde"

Pour Claire Cemile Renkliçay, la Turquie cache ses véritables...

Vidéo : Le récap de l'actualité du jour... vu de Twitter !