Selon le président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées, mettre "la pression" sur les gens n'est pas la meilleure solution pour convaincre. Il estime qu'à cause de l'État, "on met en danger la vie de certains résidents" en aggravant la pénurie de personnels compétents.
Obligation vaccinale : 5 à 8 %" des personnels d'établissements et des services à domicile "refusent" de se faire vacciner, selon l'AD-PA

Alors que le sursis accordés aux personnels non vaccinés a touché à sa fin mercredi 15 septembre, "5 à 8%" des personnels d'établissements et des services à domicile "refusent" de se faire vacciner, a estimé Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) sur franceinfo. "On nous demande de les suspendre", a-t-il poursuivi, alors que le secteur est "dans un sous-effectif chronique dont le responsable est l'État". Désormais, les professionnels qui exercent dans les maisons de retraite et les aides à domicile qui ne peuvent justifier d'une première injection, d'une contre-indication vaccinale ou d'une contamination récente ne peuvent plus exercer leur activité.

Obligation vaccinale : six questions sur la suspension du contrat de travail.

franceinfo : L'obligation vaccinale pour les personnels des maisons de retraite a-t-elle des conséquences dans votre secteur d'activité ?

Pascal Champvert : Bien sûr, il va y avoir des problèmes dans un certain nombre d'établissements pour personnes âgées, mais aussi de services à domicile. Si nous nous félicitons que l'immense majorité des professionnels [de ces...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !