Le texte défendu par Agnès Buzyn est en passe d'être définitivement adopté par le Sénat.

"Notre système de santé a besoin de cette réforme en urgence." La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a défendu une nouvelle fois son projet de loi, lors de l'ultime examen du texte à l'Assemblée nationale, la semaine dernière. Celui-ci doit être définitivement adopté mardi 16 juillet par un ultime vote du Sénat. Réforme des études de santé, hôpitaux de proximité, accès élargi aux données de santé... Voici les principales mesures de la réforme d'Agnès Buzyn.

La fin du numerus clausus à la rentrée 2020

C'est l'une des principales mesures du texte. L e projet de loi prévoit l'emblématique suppression du numerus clausus et du redoutable concours limitant le nombre d'étudiants admis en deuxième année d'études de médecine, sages-femmes, dentaire ou pharmacie. En 2018, le quota était fixé à 8 205 places.

Les effectifs d'étudiants en deuxième ou troisième année seront fixés par les universités, en accord avec les agences régionales de santé, selon les capacités et les besoins des territoires. L'objectif est d'augmenter de 20% environ le nombre de médecins formés, selon la ministre, tout en diversifiant leurs profils, grâce à des passerelles...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Impressionnante sortie de piste d'un avion de la Patrouille de France