Dans la nuit du 3 au 4 mai, le conseil municipal strasbourgeois a adopté une motion réaffirmant « son engagement contre l'antisémitisme ». Un texte adopté mais considéré comme ambigu par l'opposition qui a voté contre à l'issue de débats tendus.
Nouvelle polémique à Strasbourg après l'adoption d'une motion contre l'antisémitisme

C'est une initiative qui aurait dû mettre tout le monde d'accord. Ce mardi 4 mai, dans la nuit, une motion sur l'antisémitisme, présentée par la majorité écologiste, a été adoptée à 46 voix sur les 65 sièges. Le texte, intitulé « La Ville de Strasbourg réaffirme son engagement contre l’antisémitisme par un plan d’action concret » affirme adopter la définition de l'antisémitisme de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (IHRA). Mais le texte, considéré comme ambigu par l'opposition, a été voté contre à l’issue de débats tendus.Refus en févrierLes débats de la nuit remontent au mois de février. Selon Jean-Philippe Vetter, conseiller municipal Les Républicains, la motion fut proposée à Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg. Cette dernière avait été déposée en réaction alors qu'un mois auparavant, un livreur Deliveroo avait refusé d'effectuer deux livraisons car il « ne livrait pas les juifs ». Dans ce contexte, l'élue EELV avait refusé de mettre la motion à l'ordre du jour, au prétexte que ce n'était pas un sujet municipal. Pour autant, Jean-Philippe Vetter l'a à nouveau déposée en mars. Cette fois-ci, la motion a fait l'objet d'un vote. Le 22 mars, la majorité...