Les épreuves de contrôle continu du bac nouvelle version ont débuté lundi. De nombreux élèves ne savent pas vraiment à quoi s'attendre, tout comme leurs professeurs. 
"Nous sommes aussi peu préparés que la réforme" : des lycéens soucieux face à leur premier examen du nouveau baccalauréat

"C'est du grand n'importe quoi." Jean*, Héli, Sophie* et Bastien ont tous les quatre entre 16 et 17 ans. Cette année, ils passent leurs premières épreuves communes de contrôle continu, les E3C. Tous ont le sentiment d'essuyer les plâtres et de ne pas savoir où ils vont. Côté professeurs et syndicats, beaucoup jugent ces épreuves du baccalauréat mal préparées. Récemment, douze syndicats, soit la quasi-totalité des organisations, ont officiellement demandé au ministre de "renoncer" à cette première session. Au premier jour d'examen, lundi 20 janvier, une trentaine de lycées ont été perturbés, dont cinq bloqués.

Certains lycéens ont déjà commencé à plancher sur leurs épreuves, dont la durée s'échelonne entre une heure trente et deux heures. D'autres attendent la fin de la semaine ou la semaine prochaine. Les établissements ont un mois et demi pour organiser cette première session d'examen. Elle porte sur le programme d'histoire-géographie pour l'ensemble des lycéens et sur les langues ou les mathématiques en fonction des options choisies. Bac général ou bac technologique, tout le monde doit y passer. Jean*, Héli, Sophie* et Bastien...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !