Les pompiers combattent toujours les flammes du gigantesque incendie qui s'est déclaré en la cathédrale Notre-Dame de Paris sous les yeux remplies de larmes des badauds, fidèles, touristes ou..

Les pompiers combattent toujours les flammes du gigantesque incendie qui s'est déclaré en la cathédrale Notre-Dame de Paris sous les yeux remplies de larmes des badauds, fidèles, touristes ou Parisiens hébétés.

"On est en train de perdre Notre-Dame!" Il est près de 20H00, la flèche de Notre-Dame s'effondre et un cri d'horreur s'élève de la foule massée lundi le long des quais de Seine qui assiste, pétrifiée, à la disparition d'une partie de la mythique cathédrale, engloutie par les flammes.

Publicité

Voir aussi :Les terribles images de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Publicité

"Quand je pense qu'on est passés devant il y a une heure. On a fait des photos, il y avait encore la tour", soupire Stéphane, touriste de 46 ans venu de Grenoble. Par la porte principale, dans la nef plongée dans l'ombre, des braises rougeoyantes tombent sur le sol. Le parvis est vide, bouclé par des camions de pompiers qui ont dressé une grande échelle devant la rosace.

Voir aussi : Notre-Dame de Paris : quand la flèche disparaît dans le brasier

"C'est dramatique. On est en train de perdre Notre-Dame", raconte un jeune homme à son interlocuteur au téléphone. "On n'a pas des Canadair ?", lance un autre. "J'espère que c'est pas un attentat", lâche une dame, inquiète. Sur l'esplanade de l'Hôtel de Ville, sur les bateaux-mouches, tout le long des quais de Seine, Parisiens et touristes du monde entier ont arrêté leur course, médusés par l'épais panache jaunâtre et les...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :