Deux étudiants ont été arrêtés après le meurtre jeudi d'une camarade chrétienne accusée de blasphème. Des centaines de personnes ont manifesté leur soutien aux suspects et exigé leur libération.
Nigeria : des centaines de personnes manifestent leur soutien à deux étudiants suspectés d'avoir tué une camarade chrétienne

Des centaines de personnes ont manifesté à Sokoto, dans le nord-ouest du Nigeria, pour protester contre l'arrestation de deux étudiants à la suite du meurtre d'une étudiante chrétienne accusée de blasphème. Des dizaines d'étudiants de l'école Shehu Shagari ont lapidé jeudi Deborah Samuel puis brûlé son corps après avoir lu un commentaire qu'elle avait posté sur les réseaux sociaux, considéré comme offensant à l'égard du prophète Mahomet.

La police a ensuite annoncé avoir interpellé deux hommes et rechercher d'autres suspects apparaissant sur une vidéo du meurtre qui a circulé sur les réseaux sociaux. En réaction, de jeunes musulmans sont descendus dans les rues de Sokoto pour exiger la libération des deux détenus, selon des habitants. Certains des manifestants se sont rendus au palais de Muhammad Sa'ad Abubakar, sultan de Sokoto et plus haute figure islamique au Nigeria, qui a condamné le meurtre et demandé que les coupables soient traduits en justice.

Un couvre-feu de 24 heures a été décrété

"Les forces de sécurité déployées pour protéger le palais ont demandé aux manifestants de partir, mais ils sont devenus incontrôlables", a déclaré...

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !