"L'arrogance c'est un très grave défaut que j'ai essayé de jamais avoir", a déclaré l'ancien président de la république sur TF1.
Nicolas Sarkozy plaide pour le volontarisme face à la crise et met en garde Emmanuel Macron contre l'"arrogance"

Les conseils d'un ancien président. Nicolas Sarkozy a plaidé pour le volontarisme pour faire face à la crise liée au coronavirus, tout en mettant en garde contre toute forme d'arrogance, lundi 27 juillet, lors d'une intervention télévisée à l'occasion de la sortie de son nouveau livre, Le Temps des tempêtes.

"Quand le président de la République, quel qu'il soit, en l'occurrence Emmanuel Macron, va jusqu'au bout d'une idée, d'une conviction, il ne se trompe pas", a-t-il affirmé sur TF1, à propos de la volonté du chef de l'Etat de faire face à la crise "quoi qu'il en coûte". Il a à ce sujet rappelé les risques qu'il avait lui-même pris pour gérer la crise financière de 2007-2008.

Ce n'est pas parce qu'on est volontaire qu'on réussit, mais si vous n'êtes pas volontaire vous n'avez aucune chance de réussir.

Nicolas Sarkozy

sur TF1

Interrogé sur des déclarations d'Emmanuel Macron qui ont pu paraître "arrogantes", l'ancien chef de l'Etat a répondu : "L'arrogance c'est un très grave défaut que j'ai essayé de jamais avoir." "Ces vérités martelées à la télévision, la radio, sans pouvoir les discuter les gens les ressentent comme une grande arrogance",...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !