Dans la capitale alsacienne, la crise sanitaire a rebattu des cartes qui s'annonçaient, dans un premier temps, favorables à la candidate EELV Jeanne Barseghian. Grâce à une alliance de dernière minute avec LR, Alain Fontanel (LRM) se replace dans la course.
Municipales 2020 : à Strasbourg, une lueur d’espoir pour La République en marche

Le suspens pour les élections municipales aura tenu les commentateurs en haleine jusqu’à l’heure de clôture de la préfecture de Strasbourg. Les habitants de la capitale alsacienne auront finalement le choix entre trois candidats : Jeanne Barseghian (Europe Ecologie-Les Verts, EELV), arrivée en tête du premier tour avec 27,88 % des voix, Catherine Trautmann (Parti socialiste, PS, 19,78 %) et Alain Fontanel (La République en marche, LRM, 19,86 %) qui, grâce à une alliance de dernière minute avec le candidat Les Républicains (LR) Jean-Philippe Vetter (18,27 %), prend finalement la tête de la course pour la mairie.

Le « poulain » du maire actuel, Roland Ries, pourrait ainsi permettre au parti macroniste de décrocher une des seules municipalités encore à sa portée.

Les premiers rebondissements sont venus de la gauche où les deux candidates EELV et PS ont en fin de compte décidé de faire chacune cavalier seul, au terme d’un long week-end de négociations. Jeanne Barseghian, arrivée avec une avance de huit points sur ses concurrents au premier tour, fut pourtant la première à tendre la main à son adversaire PS et ancienne édile...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !