POLITIQUE - Invitée du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, Marine Le Pen a appelé les cheminots ayant cessé le travail à "la solidarité" avec les usagers. La présidente du RN a également rappelé son souhait d'interdire le voile "dans tout l'espace public", et salué le rôle du Premier ministre britannique Boris Johnson dans le cadre du Brexit.

Le présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, était l'invitée dimanche du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. Elle s'est exprimée sur plusieurs sujets qui font l'actualité, à commencer par le mouvement de contestation à la SNCF, où les conducteurs ont mis en oeuvre leur droit de retrait. On récapitule.  Une grève "sauvage" Interrogée sur le mouvement qui a engendré de fortes perturbations à la SNCF ce week-end, Marine Le Pen a estimé que, "sur le fond, les conducteurs ont probablement raison". Mais "sur la forme, je suis en désaccord", a-t-elle poursuivi. "Je voudrais les appeler à la solidarité avec les usagers", a-t-elle ajouté, jugeant négativement le fait de "mettre en place, de manière sauvage, une grève qui aura des conséquences sur les plus fragiles". "Je suis sûre qu'il y avait d'autres moyens pour se faire entendre", a-t-elle conclu.  Polémique sur le port du voile S'exprimant sur la longue polémique (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !