Dominique Besnehard et Jean-Jaques Beineix ont travaillé ensemble pendant des années. Vendredi, l'ancien directeur de casting salue la mémoire du réalisateur avec émotion après le décès de ce dernier jeudi. 
Mort de Jean-Jacques Beineix : "Il était très profond, très cultivé et en même temps, il était populaire", salue Dominique Besnehard

L'ancien directeur de casting, Dominique Besnehard, a fait part vendredi 14 janvier sur franceinfo, de son chagrin après la mort jeudi du réalisateur Jean-Jacques Beineix à l'âge de 75 ans. "J'ai énormément de peine parce que c'est quelqu'un avec qui j'ai travaillé. Franchement, c'est dur", a-t-il déclaré. Il dénonce le rôle de la critique de cinéma qui n'a pas été tendre avec lui : "Quand elle décide, avant d'aller voir le film, de ne pas aimer, c'est un mal terrible", dit-il. "Il était très profond, très cultivé et en même temps, il était populaire", a-t-il souligné.

franceinfo : Comment avez-vous débuté avec Jean-Jacques Beineix ?

Dominique Besnehard : J'avais fait le casting du film 37,2° le matin. Je connaissais Jean-Jacques depuis 1975 puisqu’il était assistant à l'époque sur le film L'aile ou la cuisse de Claude Zidi. Je travaillais avec Claude Berri. Il m'a tout de suite fait confiance. J'avais 20 ans. J'ai toujours adoré son invention, sa curiosité. C'était un personnage multiple, à la fois très profond, et aussi très drôle. On oublie qu'il était très drôle. Du reste, dans 37,2° le matin, il y a beaucoup, beaucoup de scènes très...