L'équipe championne du monde de rugby en 1995 est frappée par une série de décès prématurés. Simple coïncidence, ou conséquence d'un recours à des produits interdits ?
Mort de Chester Williams : les démons de l’Afrique du Sud championne du monde

Les photos d’époque des Sud-Africains champions du monde de rugby en 1995 ne racontent pas seulement la métamorphose d’un sport qui a pris du muscle, beaucoup de muscle. Elle a aussi des airs de galerie maudite depuis que Chester Williams, l’une des icônes de l’équipe, s’est éteint vendredi 6 septembre à l’âge de 49 ans, d’une crise cardiaque.

Chester Williams était le seul joueur de couleur de cette équipe, championne du monde à domicile quatre ans après la fin du régime de l’apartheid. Symbole, à son corps défendant, d’une équipe devant représenter la « nation arc-en-ciel », lui le métis marié à une femme blanche, choyé par Nelson Mandela dont les photos ornaient sa maison spacieuse de la banlieue du Cap.

A l’approche de la Coupe du monde, Chester Williams s’était senti à l’écart, mangeant parfois seul, dans un groupe où figurait un joueur l’ayant insulté quelques années plus tôt, l’ailier James Small : « Putain de nègre, pourquoi tu veux jouer notre jeu ? Tu sais que tu ne peux pas ! »

James Small, autre champion du monde 1995, est mort le 10 juillet. D’une crise cardiaque, sans...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !