Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants de l'hôtellerie et de la restauration (GNI) se dit "rassuré" à "très court terme" par les propos du ministre de l'Économie. Il demande un "fonds de solidarité" et des mesures pour les saisonniers.
Mesures de soutien aux secteurs frappés par le Covid-19 : "On met la poussière sous le tapis", juge un groupement de restaurateurs

"On met la poussière sous le tapis", a réagi lundi 9 mars sur franceinfo Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants de l'hôtellerie et de la restauration (GNI), qui était reçu le matin par Bruno Le Maire à Bercy avec d'autres représentants des secteurs les plus touchés par la crise liée au coronavirus Covid-19.

Bruno Le Maire annonce une série de mesures de soutien aux entreprises françaises. Suivez notre direct.

Les mesures annoncées par le ministre de l'Économie "nous ont rassurés partiellement pour le très court terme", a-t-il précisé, comme "les reports des échéances, que ce soit les charges sociales, fiscales, et en ce qui concerne notre secteur cette fameuse taxe de 10 euros sur les contrats courts". "Mais ce n'est qu'une mesure qui n'est qu'à très court terme, car on ne parle pas aujourd'hui de dégrèvement, sauf au cas par cas. On met la poussière sous le tapis", a protesté Didier Chenet, qui réclame la mise en place d'un "fonds de solidarité" pour le secteur de l'hôtellerie et de la restauration.

Un fonds de solidarité et des aides pour les saisonniers

"À moyen et long terme, ces entreprises n'auront pas plus les moyens...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !