La journaliste gastronomique Zazie Tavitian a enquêté sur la vie de son arrière-arrière-grand-mère, Jeanne Weill, exterminée à Sobibor en 1943.
Mémoires culinaires d’une femme juive sous Vichy, à travers son livre de recettes, en podcast

BINGE AUDIO - A LA DEMANDE - PODCAST

« J’ai toujours su que Jeanne avait existé. Pour une seule raison : Jeanne a été déportée au camp d’extermination de Sobibor, en Pologne, parce qu’elle était juive. Elle n’est jamais revenue. » Zazie Tavitian, journaliste gastronomique et créatrice du podcast « A la recherche de Jeanne », dans la collection « Connaissez-vous l’histoire de ? », de Binge Audio, n’est, elle, pas juive. Mais curieusement, explique-t-elle au micro, elle s’est toujours intéressée à l’histoire des juifs. Comme si un fil invisible la rattachait à cette mémoire.

Point de départ de cette quête gustative et familiale, le carnet de Jeanne regorge de plats typiquement français mais aussi de quelques plats juifs

Ce fil a un nom : Jeanne Weill. Jeanne est l’arrière-arrière-grand-mère de Zazie Tavitian. Elle est morte en 1943, laissant derrière elle un cahier de recettes que Zazie, gourmande et cuisinière, a découvert par l’intermédiaire d’une cousine. Et de réaliser qu’« avant d’être morte, Jeanne était vivante ». « A la recherche de Jeanne » s’intéresse moins au sort tragique...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !