La série « QAnon : d'un délire Internet à la mise en danger de la démocratie américaine » raconte comment le mouvement complotiste, né sur les réseaux sociaux, a acquis une telle influence aux Etats-Unis.
« Mécaniques du complotisme » : France Culture enquête sur la piste de QAnongetty

FRANCE CULTURE – À LA DEMANDE – PODCASTS

QAnon est né sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis en 2017. Aujourd’hui, une de ses adeptes siège au Congrès américain. Le 6 janvier 2021, des membres se réclamant de cette mouvance ont participé à l’assaut du Capitole – qui a fait quatre morts ; Twitter suspend aussitôt le compte de Donald Trump, accusé d’avoir encouragé les émeutiers. Le réseau social dit aussi avoir fermé 70 000 comptes liés à la mouvance QAnon, et Facebook, Instagram ou YouTube ont censuré ceux qui font la promotion de thèses conspirationnistes.

« On estime que ce nettoyage sur Twitter et sur Facebook aura supprimé l’accès à des contenus QAnon, qui étaient partagés par environ 3 millions de personnes », précise la narratrice Elise Karlin de la série de France Culture consacrée à ce phénomène, dans le cadre de sa nouvelle saison de « Mécaniques du complotisme ».

Un risque terroriste

Dans le premier épisode, les origines sont retracées. La rumeur du « pizzagate », qu’aucun fait ne vient étayer, mais qui conduit pourtant un homme armé à faire irruption dans une pizzeria de...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >