Le violoniste Mathias Lévy présente le répertoire de son dernier album "Uni Vers" mardi 17 décembre à la Philharmonie de Paris avec des invités de prestige : l'accordéoniste Vincent Peirani et le violoncelliste Vincent Ségal. Rencontre avec un artiste à la sincérité désarmante.
Mathias Lévy à la Philharmonie, itinéraire d'un surdoué du violon jazz

Originaire de Clichy-sous-Bois où il est né le 16 mai 1982, Mathias Lévy a mis la musique au centre de sa vie dès son adolescence ébranlée par un deuil. Après une formation classique et un détour par le rock, il a trouvé sa voie dans le jazz.

Remarqué pour ses hommages discographiques au violoniste Stéphane Grappelli (Revisiting Grappelli, 2017) et au compositeur hongrois Béla Bartók (Bartok Impressions, 2018), le musicien trentenaire à l'univers aussi singulier que sensible a lancé à la fin de l'été son quatrième album, Uni vers (Harmonia Mundi/Pias). À la tête du trio qui a fait merveille sur le projet Grappelli - le guitariste Sébastien Giniaux et le contrebassiste Jean-Philippe Viret (qui joua autrefois avec Grappelli) -, Mathias Lévy propose ses propres compositions et deux morceaux signés par ses complices. Un très beau programme qui met en avant la force des mélodies, le contrepoint, la polyrythmie. 

Le violon de Stéphane Grappelli

Mardi 17 décembre à la Philharmonie de Paris, côté Cité de la Musique, le trio proposera ce nouveau répertoire avec deux invités présents sur le disque : le violoncelliste Vincent Ségal et l'accordéoniste rel="nofollow">

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !