La jeune étudiante, qui a tout perdu dans la catastrophe de novembre 2018, réclame 10 000 euros de provisions ainsi que le paiement des trois premiers mois de loyer de son nouvel appartement.
Marseille : une locataire d'un immeuble qui s'est effondré rue d'Aubagne réclame une indemnisation

"Elle n'est responsable de rien, elle est victime", insiste son avocate. Une locataire d'un des deux immeubles qui se sont effondrés à Marseille le 5 novembre 2018, faisant huit morts, a réclamé jeudi 3 octobre devant le tribunal d'instance une indemnisation provisionnelle, après avoir tout perdu dans la catastrophe. Cette étudiante en histoire de l'art, locataire d'un appartement situé au 4e étage, avait quitté les lieux trois jours avant l'effondrement, pour se réfugier chez une amie en raison des nombreux désordres qu'elle constatait et de la crainte que lui inspirait l'immeuble.

Son avocate, Chantal Bourglan, avait assigné en référé sa propriétaire, une retraitée habitant le quartier de Noailles, le syndicat des copropriétaires et le syndic ainsi que leurs assureurs. Il s'agit là du premier procès depuis l'effondrement de l'immeuble alors qu'aucune mise en examen n'a été prononcée dans le volet pénal.

La jeune étudiante réclame 10 000 euros de provisions ainsi que le paiement des trois premiers mois de loyer de son nouvel appartement. "Sinon", a plaidé Me Bourglan, "il faudra qu'elle attende la fin du procès pénal pour être indemnisée, dans cinq...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !