Députée, éphémère ministre des affaires européennes en 2017, elle fut surtout l'alter ego de François Bayrou, président du MoDem, pendant plus de quarante ans. Elle est morte mercredi 13 janvier à l'âge de 69 ans.
Marielle de Sarnez, infatigable militante du courant centriste, est morte

Pendant plus de quarante ans de compagnonnage, elle aura été l’alter ego, la confidente, l’inspiratrice, la femme de confiance de François Bayrou, le président du MoDem. Marielle de Sarnez et lui formaient un couple politique indéfectible, qui aura toujours cru en son étoile, mis résolument le cap vers le dépassement du clivage gauche-droite, résisté aux vents contraires, affronté les tempêtes, sans jamais se briser sur les récifs des échecs quand d’autres, beaucoup d’autres, avaient quitté le navire. Marielle de Sarnez est morte mercredi 13 janvier à Paris, à 69 ans, terrassée par une leucémie foudroyante. François Bayrou a annoncé son décès à l’Agence France-Presse (AFP), ainsi que dans un tweet.

Issue d’une famille de la noblesse d’Empire, éduquée dans le culte de la rigueur aristocratique et du gaullisme par un père résistant, Olivier de Sarnez, qui fut chef de cabinet du ministre de l’intérieur Roger Frey de 1961 à 1967, et une mère qui, du temps du Général, avait ses entrées à l’Elysée pour y réaliser des décorations florales, la jeune Marielle, née le 27 mars 1951 à Paris, a des envies de grand large. A...

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !