À quelques heures de la manifestation prévue à Paris pour dénoncer leurs conditions de travail et le malaise qui touche les fonctionnaires, Olivier Hourcau, secrétaire général adjoint du syndicat, réclame des "actes forts" au gouvernement.
"Marche de la colère" des policiers : "Un premier avertissement", prévient Alliance Police Nationale

Le secrétaire général adjoint du syndicat Alliance Police Nationale, Olivier Hourcau, a estimé mercredi 2 octobre sur franceinfo que la "démonstration que les syndicats de police" allaient faire serait "un premier avertissement pour le gouvernement", alors que quasiment tous les syndicats de policiers appellent à une "marche nationale de la colère", à la mi-journée à Paris, pour dénoncer leurs conditions de travail. Depuis le début de l'année, 52 policiers se sont suicidés. Les syndicats attendent un geste fort de la part du gouvernement.

C'est ce nombre effroyable de suicides chez les policiers qui vous pousse à descendre dans la rue aujourd'hui?

Olivier Hourcau: Oui, c'est une année noire, du jamais-vu depuis plusieurs années, donc depuis 2001 c'est la première fois qu'une intersyndicale se monte pour dénoncer les conditions de travail, les suicides, et la stigmatisation systématique des policiers. C'est un ras-le-bol. On a basculé dans une situation vraiment critique. Et aujourd'hui, tous les syndicats de la police nationale se rassemblent. Ça concerne tous les corps, de l'adjoint de sécurité au commissaire, en passant par les personnels administratifs,...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !