Plusieurs ressortissants de pays africains ont été blessés lors d'une bagarre avec la police dans la ville indienne de Bangalore. Différentes versions sur l'arrestation de ce congolais, mort en détention, circulent. 
Manifestation dans le sud de l’Inde après la mort en garde à vue d'un étudiant Congolais

Une manifestation de la diaspora africaine a été réprimée, le 2 août 2021 dans la ville universitaire de Bangalore, après la mort d'un étudiant congolais qui était entre les mains de la police.

Après son décès, plusieurs ressortissants de pays africains ont organisé un rassemblement devant le commissariat. Les policiers ont fait usage de matraques pour repousser les manifestants et en a arrêtés une douzaine.

Les versions divergent

Selon la police indienne, Joël Shindani Malu, 27 ans, originaire de la République démocratique du Congo, a été arrêté dans la rue pour possession d'une petite quantité de pilules d'ecstasy, et il est décédé le lendemain en garde à vue, d'un arrêt cardiaque.

Les autorités indienne ont affirmé avoir ouvert une enquête sur ce décès, alors que l'étudiant "vivait illégalement en Inde" après l'expiration de son passeport et de son visa en 2017. Selon la même source, l'étudiant aurait auparavant "été diagnostiqué comme souffrant de bradycardie (rythme cardiaque trop lent (ndlr)), et les tentatives pour le réanimer furent vaines".

Alors que la police de Bangalore dit avoir arrêté Joël Malu dans la rue sur son scooter,...

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !