Alors que Pap Ndiaye vient d'être désigné ministre de l'Éducation, le linguiste et essayiste Alain Bentolila, spécialiste de l'apprentissage de la lecture et du langage chez l'enfant, lui désigne six chantiers prioritaires.
"M. le ministre de l’Éducation, vous devez prendre six engagements essentiels pour sauver l'école"

Il faut en finir avec des polémiques méthodologiques sans fondements scientifiques et des oppositions partisanes sans fondements politiques. Il faut oublier les slogans, les mots d’ordre et les anathèmes et privilégier l’efficacité méthodologique, l’accompagnement lucide et attentif de chaque élève et le savoir-faire pédagogique des enseignants. L’école doit dépasser les oppositions stériles : méthode syllabique contre méthode globale, universalisme contre relativisme, spiritualité contre laïcité, découverte contre mémorisation, application des règles contre questionnement, pédagogie frontale contre différenciation, compétition contre égalitarisme, conformisme contre esprit critique et enfin formation théorique contre pratique de la classe.« Rompre avec les habituels arrangements de surface qui suivent chaque nomination ministérielle. »Il est temps de nous poser la seule question qui compte : « Acceptons-nous que l’échec d’un élève soit programmé dès 5 ans parce qu’il est né dans un quartier périphérique, parce qu’il vit en friche rurale ou parce qu’il appartient à une famille défavorisée ? » Si nous voulons mettre fin à ces combats douteux, qui minent les valeurs essentielles de...

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !