Louis Mermaz, ancien ministre et ex-président de l'Assemblée nationale, rend hommage à Paul Quilès, ancien ministre socialiste et figure du mitterrandisme, disparu ce 24 septembre.
Louis Mermaz rend hommage à Paul Quilès, "un homme de conviction et rigoureux"

« J’apprends avec une vive émotion la mort de Paul Quilès. La dernière fois que je l’ai vu, c’était en mai 2015 à l’École militaire à l’occasion d’un débat sur François Mitterrand et la défense, présidé par le ministre Jean-Yves Le Drian.Paul Quilès a expliqué que Mitterrand avait voulu assurer par la maintenance de l’arme nucléaire l’autonomie stratégique de la France et de l’Europe. Mais il s’est longuement exprimé sur les dangers de la dissuasion nucléaire. Il a cité un exemple terrifiant : comment pendant la guerre froide les Soviétiques avaient cru déceler une attaque nucléaire contre leur pays. Le général commandant le dispositif nucléaire de l’URSS avait décidé une intervention immédiate contre l’Amérique. Heureusement que le général subordonné au premier n’a pas suivi. On allait s’apercevoir bientôt qu’il s’agissait d’une fausse alerte. J’entends encore Paul Quilès nous dire que nous n’étions pas à l’abri de telles méprises.J’ai connu Paul Quilès en 1981, directeur de la campagne présidentielle de François Mitterrand. Travaillant moi-même à la Tour Montparnasse aux côtés de Gaston Defferre, j’ai été alors en relation avec lui. Il a par la suite été élu député du Tarn,...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >