Dans son documentaire, Olivia Mokiejewski revient sur la genèse du chef-d'œuvre de Nabokov et sa lecture actuelle, à l'heure de #metoo.
« Lolita, méprise sur un fantasme », sur Arte : l’histoire d’un désastreux contresens

ARTE - MERCREDI 13 OCTOBRE À 22 H 35 - DOCUMENTAIRE

Avec ses lunettes, sa sucette et son rouge à lèvres rouge (affiche du film de Stanley Kubrick), Lolita a longtemps (encore ?) été perçue comme le fruit défendu qui ne demanderait qu’à être croqué. Or, Lolita est une petite fille – elle a 12 ans –, ce qui ne l’empêche pas de dire : « Regarde ce que tu m’as fait. Je devrais appeler la police et leur dire que tu m’as violée », comme l’écrit Vladimir Nabokov dans son livre Lolita, publié en 1955 en France, et trois ans plus tard aux Etats-Unis.

Mais alors comment une enfant abusée a pu devenir une icône érotique dans l’imaginaire collectif ? Comment est-on arrivé à un si désastreux contresens ? Le documentaire d’Arte, Lolita, méprise sur un fantasme, se propose de faire le point sur la question.

D’abord en revenant sur la genèse du livre. Vladimir Nabokov savait que le livre serait une bombe à retardement : de fait, elle explosa au milieu des années 1950. En s’attaquant au tabou de la pédophilie, l’écrivain américain d’origine russe choque. Jugé immoral et pervers, le manuscrit est refusé par...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >