AVEUX - Trois jours après le crash d'un boeing 737 ukrainien qui a coûté la vie à 176 personnes près de Téhéran, l'Iran a finalement reconnu, samedi matin, qu'un tir de missile était à l'origine du drame. "Une erreur impardonnable", selon son président Hassan Rohani. Un retournement spectaculaire, alors que l'Iran niait ses responsabilités ces dernières heures.
L'Iran reconnaît avoir abattu le Boeing 737 ukrainien, une "erreur impardonnable" pour son président

Sous pression, l'Iran s'est livré samedi à une spectaculaire volte-face. Après avoir nié trois jours durant toute responsabilité dans le crash d'un boeing 737 ukrainien qui a coûté la vie à 176 personnes mercredi, l'état-major des armées a reconnu une "erreur humaine". Des tirs de missile ont bien touché l'appareil, qui avait été pris pour "un avion hostile" dans le contexte des tensions avec les Etats-Unis.

"Dans une situation de crise, le vol a décollé de l'aéroport Imam Khomeiny de Téhéran, et au moment de tourner, [il a semblé se rapprocher] d'un centre militaire sensible", ont indiqué les forces armées iraniennes dans un communiqué. "Dans ces conditions, à la suite d'une erreur humaine non intentionnelle, l'avion a été touché", a ajouté l'état-major, promettant immédiatement que "le responsable" de ce tir allait être traduit devant la justice militaire.  "L'enquête interne des forces (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !