SÉCURITÉ - Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a récemment annoncé avoir confié à deux députées une mission de réflexion afin d'élaborer un nouveau plan de lutte contre les rodéos urbains à moto, quad ou scooter, qui ont perduré en dépit du confinement. Une équipe de TF1 a mené l'enquête sur ce phénomène et les moyens de le juguler.
"L'individu qui m'a renversée s'exhibe sur les réseaux sociaux" : comment mettre fin au fléau des rodéos urbains ?

Confinement ou pas, les images de ce type continuent de se multiplier sur les réseaux sociaux : des slaloms à vive allure au milieu des voitures, avec derrière le guidon des conducteurs souvent jeunes et non casqués. Ce que l'on appelle des rodéos urbains. Une pratique en pleine explosion, aussi dangereuse qu'illégale, et qui a forcé le ministre de l'Intérieur à prendre des mesures. Après qu'un policier a été blessé au cours d'un rodéo sauvage sur le périphérique de la capitale, le 15 mai dernier, Christophe Castaner a annoncé avoir confié à deux députées une mission de réflexion afin d'élaborer un nouveau plan anti-rodéos.

Depuis une loi de 2018, le rodéo urbain est un délit passible de deux ans de prison ferme et 30.000 euros d'amende, ce qui a donné une base légale aux forces de l'ordre pour intervenir dans ce domaine. Mais durant le confinement, les rodéos ne se sont pas arrêtés et ont même augmenté de 15%. "337 infractions ont été (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !