Les Inrocks n'ont pas fait appel de la décision du conseil des prud'hommes de Paris, qui avait jugé vendredi 3 septembre que leur ancien rédacteur en chef David Doucet n'avait commis aucune « faute réelle et sérieuse » justifiant son licenciement. Le journaliste avait été licencié à la fin du mois de février 2019 après l'affaire de la Ligue du LOL.
Ligue du LOL : les "Inrocks" définitivement condamnés pour le licenciement de David Doucet

« Ligue du LOL », clap de fin ? « Les Éditions indépendantes », holding propriétaire des Inrocks, n'a pas interjeté appel de la décision du conseil des prud'hommes de Paris du 3 septembre dernier. Celle-ci la condamnait à dédommager leur ancien rédacteur en chef, David Doucet, à hauteur de 44 000 euros, pour l'avoir licencié sans « faute réelle ni sérieuse ». Le journaliste, qui a également contribué à Marianne, avait été renvoyé des Inrocks fin février 2019, en plein scandale de la « Ligue du LOL » – un groupe Facebook dont certains membres ont été accusés de harcèlement.Son employeur lui reprochait deux fautes : l'impact négatif que son appartenance à ce groupe aurait eu sur l'image du journal et un management « inapproprié vis-à-vis d'autres salariés de l'entreprise ». Selon son avocate Sylvie Topaloff, qui a confirmé l'information, parmi les 25 personnes qui ont témoigné contre David Doucet lors de cette audience, une seule a livré un témoignage direct. « Les faits évoqués étaient prescrits et se fondaient sur des formules qui n'étaient même pas ambiguës », ajoute-t-elle. Sylvie Topaloff souligne que la plupart des témoins étaient extérieurs à l'entreprise et portaient des...

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !