Nice, qui a une nouvelle fois été incapable de tenir le résultat après avoir mené 2-0, a concédé le match nul (2-2) contre Brest, vendredi en ouverture de la 26e journée, et rate l'occasion de se mêler à la course à l'Europe.
Ligue 1: Nice piétine contre Brest et voit l'Europe s'éloigner

Nice, qui a une nouvelle fois été incapable de tenir le résultat après avoir mené 2-0, a concédé le match nul (2-2) contre Brest, vendredi en ouverture de la 26e journée, et rate l'occasion de se mêler à la course à l'Europe.

C'était certainement une des dernières chances pour un Nice toujours très inégal dans ses performances, de s'accrocher aux places qualificatives à l'Europe. Il n'y est pas parvenu. Au lieu d'être 5e du classement avant les matches de samedi et dimanche, les Aiglons sont huitièmes. Après la défaite contre Nîmes lors de leur dernier match à domicile, ce sont deux nouveaux points qui s'envolent...

En 4-4-2 en phase défensive, les Niçois ont opéré en 3-4-3 en phase offensive. Ce schéma évolutif demande investissement personnel et discipline. Notamment pour Danilo, qui intègre le milieu pour pousser les attaques. Mais aussi pour Ignatus Ganago et Adam Ounas, obligés de défendre sur les côtés.

Il a très bien fonctionné durant une demi-heure, avant que les Aiglons fidèles à leurs habitudes ne perdent le contrôles des opérations.

Le Gym a donc progressivement étouffé son adversaire. Après une tête de Danilo bien repoussée par Gautier Larsonneur (11e), Ounas a logiquement ouvert la marque.

A la suite d'une belle percussion d'Alexis Claude-Maurice, Kasper Dolberg s'est sorti du marquage pour reprendre un ballon qu'Ounas, esseulé au deuxième poteau, a poussé au fond (1-0, 23e).

Sur un contre, Dolberg, toujours fin en remise, a ensuite trouvé Ounas, lequel a joué un une-deux. Le flair du buteur danois a fait le reste. D'une frappe puissante à ras de terre à l'entrée de la surface, il a inscrit son 9e but de la saison en L1 (2-0, 33e).

Mais comme souvent, le Gym s'est alors arrêté de jouer. Résultat: après deux volées non-cadrées de Samuel Grandsir (39e) et de Romain Perraud (42e), le premier, prêté par Monaco, a redonné un espoir armoricain (2-1, 45e).

Les hommes d'Olivier Dall'Oglio sont revenus après la pause avec l'envie de "tuer la bête blessée". De pressings en pressings, ils ont acculé les Niçois. Et lorsque Grandsir a frappé, Danilo, puis Dante ont détourné contre leur camp (2-2, 53e).

Par la suite, Nice, après avoir offert la balle du 3-2 à Jean-Kévin Duverne, maladroit, a poussé. Sans faire plier Brest qui obtient son 12e point à l'extérieur sur ses sept dernières sorties.

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !