Après douze journées, le championnat de France peine à dégager des tendances. La faute aux « gros » qui ont manqué leur début de saison et aux « petits » qui font mieux que se défendre.
AFP

On n’avait pas vu ça depuis 19 ans. Après douze journées de championnat, Angers occupe la deuxième place du classement de Ligue 1, derrière le PSG, avec seulement 20 points : il s’agit, pour ce rang de dauphin, du plus faible total à ce stade la compétition depuis Bastia en 2000.

L’année dernière, Montpellier et Lille en comptaient déjà cinq de plus. Un an plus tôt, Monaco en affichait 28 au compteur. Avec ses 20 points, Angers aurait alors navigué entre la cinquième et la sixième place. Un rang qui semblerait plus approprié à une équipe n’ayant remporté qu’un seul de ces cinq derniers matches.

« Cette deuxième place est anecdotique parce que ce championnat est très serré », reconnaissait d’ailleurs Stéphane Moulin, l’entraîneur angevin après une victoire contre Strasbourg (1-0), samedi 2 novembre.

Ce faible total de points pour le deuxième de Ligue 1 est synonyme d’un championnat très resserré. Avant le début de la treizième journée, vendredi 8 novembre, neuf points seulement séparaient Angers deuxième, de Nîmes 20e et dernier : une première depuis 1987.

Entre les équipes figurant sur le...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !