Les investigations ont tout juste débuté, mais la presse relève que les 2 700 tonnes de nitrate d'ammonium entreposées dans un hangar du port depuis six ans n'avaient fait l'objet d'aucun suivi.
Liban : où en est l'enquête après les explosions meurtrières qui se sont produites à Beyrouth ?

L'indignation domine. En colère, les Libanais réclament désormais des comptes à leurs dirigeants, après la double explosion meurtrière dans le port de Beyrouth, mardi 4 août. La catastrophe a fait au moins 154 morts, plus de 5 000 blessés et 300 000 sans-abri, selon le dernier bilan du ministère de la Santé libanais, samedi 8 août. En cause, semble-t-il, l'incendie dans un dépôt de 2700 tonnes de nitrate d'ammonium, entreposées dans le port depuis six ans.

Mais, alors que la thèse accidentelle était jusque-là privilégiée, le président libanais Michel Aoun a évoqué vendredi l'hypothèse "d'une action extérieure, avec un missile ou une bombe". Dans le même temps il a rejeté l'enquête internationale "transparente" réclamée par le président français Emmanuel Macron lors de sa visite à Beyrouth jeudi. Où en est l'enquête et que sait-on de ce qui a provoqué ce drame ? Le point sur les informations disponibles, alors que la population libanaise pointe l'incurie et la corruption de sa classe politique.

Des tonnes de nitrate d'ammonium entreposées depuis 2014

"Le gouvernement a annoncé la mise en place d'une commission d’enquête administrative...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !