L'UEFA, qui organise la compétition, a interdit à la ville de Munich d'éclairer, mercredi, son stade aux couleurs arc-en-ciel pour protester contre une loi hongroise qui interdit la « promotion » de l'homosexualité auprès des mineurs.
L’Euro 2021, caisse de résonance des tensions politiques européennes

Le match Allemagne-Hongrie ne s’annonçait peut-être pas comme l’affiche la plus attractive de l’Euro 2021 de football. Cette rencontre, comptant pour la troisième et dernière journée de la phase de poules, a pourtant fait parler d’elle avant même son coup d’envoi, prévu mercredi 23 juin au soir, à Munich. La veille de la rencontre, le « Rainbow Gate » (« l’affaire arc-en-ciel »), comme il a été qualifié, a livré un nouvel exemple des télescopages possibles entre football et politique.

La ville hôte souhaitait éclairer son stade aux couleurs arc-en-ciel, symbole de la défense des minorités sexuelles et de genre (LGBT+) ; une manière de protester contre le gouvernement hongrois du premier ministre ultraconservateur, Viktor Orban, et en particulier contre une loi adoptée le 15 juin, à Budapest, visant à interdire « la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité » auprès de mineurs.

Mardi, l’Union des associations européennes de football (UEFA) a refusé la demande munichoise. « Etant donné le contexte...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !