Un texte circulant sur les réseaux sociaux affirme que les trois quarts du salaire des Français seraient prélevés par l'État. Une estimation très haute et exagérée qui ne correspond pas à la réalité. 
Les taxes de l'État représentent-elles les trois quarts des salaires des Français, comme l'affirme une publication virale sur Facebook ?

Vous avez peut-être vu passer ce texte repris et partagé sur plusieurs groupes Facebook. Dans cet écrit, "un chef d'entreprise" liste les taxes que les Français devraient payer, ainsi que leur montant. S'appuyant sur un calcul imprécis, ce patron affirme donc que lorsqu'il verse 150 euros à un salarié, ce dernier n'en perçoit que 39 de manière effective, le reste allant directement dans les poches de l'État. Ce raisonnement est très approximatif et méconnaît ce qu'est l'imposition en France. La Cellule Vrai du Faux vous explique pourquoi.

Les cotisations salariales et patronales ne sont pas fixes

La première erreur dans ce raisonnement est d'associer une valeur fixe à des prélèvements obligatoires. Au début de son exemple, ce patron explique que sur 150 euros versés au salarié, un tiers revient directement à l'État sous forme de charges patronales. Bien que ce soit tout à fait possible, ce n'est pas nécessairement le cas. Ces cotisations sont très variables et dépendent de beaucoup de facteurs, comme la taille de l'entreprise et le salaire de l'employé.

Aussi, les taux des cotisations patronales ont été grandement réduits en 2016, puis sous le mandat...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !