Absent des radars depuis plusieurs jours, le maire de Chalon-sur-Saône, par ailleurs vice-président de LR, suscite quelques interrogations au sein du parti. Certains craignent de le voir suivre l'exemple de Guillaume Peltier en rejoignant Éric Zemmour.
Les Républicains au chevet de Gilles Platret, potentiel transfuge chez Zemmour

« Un fantôme. » C’est ainsi qu’un pilier de la campagne de Valérie Pécresse décrit le Gilles Platret de ces derniers jours. Totalement absent des radars, le maire de Chalon-sur-Saône – coutumier des prises de position très droitières – inquiète certaines huiles du parti Les Républicains (LR). Serait-il capable de suivre l’exemple de Guillaume Peltier et quitter le navire pour rejoindre celui d’Éric Zemmour ?Interrogé ce mardi 11 janvier par CNews sur cette hypothèse, celui qui reste vice-président de LR s’est montré très évasif. Il s’est entretenu dans la foulée avec Christian Jacob, le patron du parti. Depuis, rien. Gilles Platret a séché le déplacement de Valérie Pécresse dans le Doubs jeudi, alors que Besançon se situe à une centaine de kilomètres de Chalon-sur-Saône. « Il avait vraiment un empêchement », nous assure-t-on à la direction de LR. Reste que l’intéressé a sollicité un entretien avec Valérie Pécresse, prévu au QG de campagne en début de semaine prochaine. Manœuvre« Ça ne sent pas très bon », affirme un conseiller politique du parti. Pour ne rien arranger, les rapports entre Platret et la référente locale LR pour la campagne présidentielle, Marie-Claude Jarrot, sont...