OFFRE ET DEMANDE - Avec les tempêtes qui ont touché la France ces derniers jours, les poissons sont rares et chers sur les étals des marchés. Les clients limitent leur consommation ou se rabattent sur les moins chers. Exemple dans le Finistère.
Les prix du poisson flambent après le passage des tempêtes

Depuis les fêtes de fin d'année 2019, les tempêtes se multiplient. Cette météo capricieuse se fait donc ressentir sur les étals des marchés, notamment à Lesneven (Finistère), car les arrivages sont peu nombreux.  Conséquence : le prix des poissons est élevé. Certains clients s'adaptent et diminuent leurs achats pour les poissons les plus chers (sole ou lotte par exemple), tandis que d'autres se rabattent sur les espèces plus abordables. Le merlu, à moins de 10 euros le kilo, connait ainsi un succès inattendu. Cette situation ne devrait heureusement pas durer : la météo s'annonce plus clémente pour les prochains jours, l'occasion pour les pêcheurs de repartir en mer. Et donc de ramener davantage de marchandise, dont le prix baissera donc mécaniquement.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !