Le 12 octobre, à Marseille, le public se pressait au théâtre national de la Criée pour écouter les réflexions de spécialistes sur les manifestations de la connerie médiatique. Partenaire de l'événement, « Marianne » était présent pour évoquer le sujet.
Les journalistes sont-ils cons ? On en a débattu à Marseille

Dans la longue file d’attente, le débat a déjà commencé, pour le plus grand plaisir de Jacques Serrano, créateur de la semaine de la Pop philosophie et directeur artistique de l’événement. Le thème de la soirée ? « Les médiaconneries » ou les rapports qu’entretient la fabrique de l’information avec la connerie. « Beaucoup sont responsables de la défiance citoyenne », estime Théo, étudiant en droit. Saisissant la réflexion au vol, Bernard, la soixantaine, rebondit : « Il faut dire que les gens sont de plus en plus cons ! » Et sa compagne d’enchaîner : « Mais là aussi, certains médias sont responsables ! » D’emblée, le ton est posé.« On l’a entendu de façon récurrente dans les cortèges de gilets jaunes, dans ceux des antipasse sanitaire ou en divers lieux : "Ces journalistes, c’est vraiment des cons !" Cette assertion a-t-elle une part de vérité ? », lance Alain Léauthier, journaliste et conseiller éditorial à Marianne qui animait ce temps fort de la semaine de la Pop philosophie. « On a toujours cette part de connerie en nous, répond humblement Benoît Gilles, journaliste à Marsactu. Mais cette question interroge notre pratique, de plus en plus liée au temps. Nombre de médias, à...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >