Le musée de l'Orangerie confronte le peintre russe émigré en France Chaïm Soutine et l'artiste américain Willem De Kooning dans un dialogue inédit.
Les figures et paysages de Soutine et De Kooning dialoguent au musée de l'Orangerie à Paris

Willem de Kooning est plus connu pour son oeuvre abstraite. Mais toute sa vie il a aussi produit des tableaux à la frontière de l'abstraction et de la figuration. Le musée de l'Orangerie les confronte à des oeuvres de Chaïm Soutine, un artiste dont la force expressive et la lumière ont durablement marqué le peintre américain. Constituée d'une sélection resserrée d'une cinquantaine d'œuvres, l'exposition est petite mais éblouissante.

Elle est organisée avec la fondation Barnes de Philadelphie qui, comme l'Orangerie, a une importante collection d'œuvres de Soutine. Car très tôt, dès 1922, le Dr. Albert Barnes a acheté des dizaines d'œuvres de Soutine, contribuant à le faire connaître outre-Atlantique

De Kooning, "fou de Soutine"

"Vous avez la chance de voir ici réunis les plus beaux Soutine, des Soutine rares comme Le bœuf écorché ou La Femme entrant dans l'eau. Et puis ça fait plusieurs décennies qu'on n'a pas réuni autant d'œuvres de De Kooning à Paris", souligne Cécile Debray, la directrice du musée de l'Orangerie.

Si la peinture expressive aux couleurs puissantes et à la pâte épaisse de Chaïm Soutine (1893-1943) a marqué toute une...

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >