Le gouvernement américain a adopté des sanctions contre onze dirigeants hongkongais. Les autorités chinoises à Hong Kong ont condamné les sanctions américaines, en les qualifiant de "barbares et grossières".
Les Etats-Unis sanctionnent des dirigeants de Hong Kong, dans une nouvelle étape de l'escalade du conflit avec Pékin

Washington a encore durci son affrontement avec Pékin. Les Etats-Unis ont annoncé, vendredi 7 août, des sanctions contre onze dirigeants hongkongais, dont la cheffe de l'exécutif Carrie Lam. Le gouvernement américain a gelé les avoirs de la dirigeante, mais aussi ceux des secrétaires à la Sécurité et à la Justice ou encore du chef de la police, accusés de chercher à restreindre l'autonomie du territoire et "la liberté d'expression ou de réunion" de ses habitants.

"Les Etats-Unis soutiennent le peuple de Hong Kong et nous utiliserons nos outils et nos autorités pour cibler ceux qui portent atteinte à son autonomie", a déclaré le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. De son côté, le bureau de représentation du gouvernement chinois à Hong Kong condamné les sanctions américaines, les jugeant "barbares et grossières". Le secrétaire au Commerce du gouvernement honkongais, Edward Yau, les a qualifiées de "sauvages, disproportionnées et déraisonnables".

Si les Etats-Unis mènent unilatéralement ce type d'action déraisonnable, cela finira par affecter les entreprises américaines.

Edward Yau, secrétaire au Commerce du gouvernement honkongais

Les sanctions...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !