Les anciens actionnaires de l'entreprise et la Financière immobilière bordelaise sont les deux principaux candidats à la reprise de l'enseigne d'habillement féminin.
Les deux offres de reprise de Camaïeu divisent les salariés

L’avenir de Camaïeu divise ses salariés. Une cinquantaine d’entre eux se sont rassemblés, vendredi 24 juillet, devant le tribunal de commerce de la métropole de Lille, à Tourcoing, alors que les juges examinaient les sept offres de reprise de l’entreprise placée en redressement judiciaire fin mai. Les deux principales offres font débat au sein de l’entreprise de Roubaix, qui emploie 3 134 salariés.

La première émane de la Financière immobilière bordelaise. Elle porterait sur la reprise de 511 magasins et environ 2 700 salariés, selon la CGT. Interrogée par Le Monde sur son projet, la société fondée par Michel Ohayon, à Bordeaux, a décliné toute communication en assurant « ne vouloir faire aucun commentaire à ce jour ». Toutefois, cette offre bénéficie du soutien de l’intersyndicale de l’entreprise. « Car elle maintient l’emploi au sein du siège de Roubaix. Et la Financière immobilière bordelaise s’engage à reprendre davantage de magasins » que celle de son rival, explique Thierry Siwik, délégué CGT.

La seconde offre est, elle, présentée par trois des cinq actionnaires de l’entreprise détenue en...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !