Le manifestant avait été frappé par un policier en marge d'une manifestation de "gilets jaunes" samedi 18 janvier. 
Les avocats du manifestant frappé au sol à Paris dénoncent le traitement infligé à leur client, déféré au parquet

"Nous ne pouvons que nous insurger contre ce choix alors qu'une enquête est ouverte à l'IGPN à la demande du parquet de Paris concernant les violences reprochées au policier", écrivent maîtres Alice Becker, Raphaël Kempf, Eliot Sourty et Camille Vannier. Dans un communiqué publié lundi 20 janvier, le quatuor d'avocats dénonce le traitement infligé à Clément F., ce manifestant de 20 ans frappé par un policier près de la gare de l'Est à Paris lors d'une manifestation de "gilets jaunes" samedi. Le policier, ainsi que deux de ses collègues, a porté plainte pour "violences volontaires" contre le manifestant lundi matin.

Sur plusieurs vidéos circulant sur les réseaux sociaux, on voit le policier donner des coups au jeune homme interpellé alors qu'il est à terre. Sur ces faits, le parquet de Paris a ouvert dimanche une enquête pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique" confiée à l'IGPN.

"Aucun policier jugé en comparution immédiate"

De son côté, le policier filmé accuse le manifestant de violences et d'avoir empêché une autre interpellation, d'où cette plainte. Il explique par ailleurs que, lors de l'interpellation, le...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !