Un nouveau bras de fer entre Boris Johnson et la Première ministre écossaise pourrait avoir lieu estime Sarah Pickard, maître de conférences en civilisation contemporaine britannique à l'université Sorbonne Nouvelle. 
Législatives au Royaume-Uni : la large victoire des indépendantistes écossais est une "façon de dire non à Boris Johnson"

Alors que Boris Johnson fête sa victoire aux élections législatives vendredi 13 décembre, l'Ecosse a choisi un autre camp. Le parti nationaliste de Nicola Sturgeon, cheffe du gouvernement écossais, a largement remporté les élections avec 55 sièges sur 59 en Ecosse. "C'est une façon de dire non à Boris Johnson", estime Sarah Pickard, maître de conférences en civilisation contemporaine britannique à l’université Sorbonne Nouvelle. Le gouvernement écossais propose notamment l'organisation d'un second référendum pour que leur pays reste dans l'Union européenne.

franceinfo : Comment expliquez-vous cette victoire du parti national écossais ?

Sarah Pickard : Déjà pour les élections de 2015, ils étaient très populaires. L'Ecosse a voté massivement pour rester dans l'Union européenne. C'est celle des quatre nations du Royaume-Uni qui a le plus voté pour rester. Et cet engouement, est une façon de dire non à Boris Johnson. Nicola Sturgeon a dit clairement "on ne veut pas du gouvernement de Boris Johnson et on veut rester dans l'Union européenne" pour avoir un deuxième référendum et postuler pour intégrer l'UE.

Est-ce que Boris Johnson a le mandat pour...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !