En ces temps de campagne électorale radioactive, Caroline Fourest estime qu'il est grand temps de parler d'écologie de façon concrète et intelligente.
"L’écologie a besoin d’ambassadeurs sérieux pour qu’on les prenne au sérieux"

L’écologie a besoin d’ambassadeurs sérieux ou d’ambassadrices sérieuses pour qu’on les prenne au sérieux. Surtout en ces temps de campagne électorale radioactive, et même toxique. Entre deux saillies dignes des années 1930, il faudra bien trouver le temps de parler aussi de notre avenir. Or il dépend de la capacité des écologistes à placer ces préoccupations au centre du débat.Mis à part Yannick Jadot, le parti Europe Écologie-Les Verts semble attirer comme des papillons les militants doués pour rendre triviaux ces enjeux. Comme s’il n’existait pas suffisamment de résistances, de lobbys, d’intérêts financiers puissants, les militants d’EELV – maires compris – semblent se donner le mot pour flatter la force d’inertie et la tentation du déni par un festival de sorties grotesques. Il faudra résister à la tentation d’en rire pour écouter les alarmes, très sérieuses, que ces excès recouvrent.De mauvaises branches cachent une forêt d’experts, d’ONG et de propositions réellement constructives. Portée par une pétition signée par 2,3 millions de Français, « L’affaire du siècle » a remporté une bataille juridique décisive contre l’État, reconnu coupable d’inaction en matière de lutte contre...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !