Le travail alternatif, la récession et le piège de l’accoutumance

De pire en pire : la France devrait être en récession de 11 % cette année, selon la dernière révision effectuée par Bruno Le Maire, le ministre des Finances. Même horizon, en route vers les 11, pour la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui a pronostiqué une explosion du chômage, au-delà des 10 % de la population active, soit près d’un million de demandeurs d’emploi de plus qu’aujourd’hui. Et nul doute qu’avec une activité aussi catastrophique, les plans de sauvetage, de relance et de soutien vont encore coûter des dizaines de milliards d’euros aux finances publiques, de sorte que voir le déficit budgétaire de la France s’approcher des 11 % du PIB n’est plus impossible.

Pour les Français, qui ont vécu durant trois mois au rythme infernal des entrées et sorties de réanimation des malades du Covid, il est temps d’en prendre conscience : l’économie française est, à son tour, entrée en phase de réanimation. Soins d’urgence (prêts garantis, reports de charges), respiration artificielle (chômage partiel), tout doit continuer à être mis en œuvre pour la sauver de ce collapsus.

Mais, de même qu’un malade ne guérit pas...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !