DROITE DE GRÈVE - Le Sénat a adopté mardi en première lecture une proposition de loi de Bruno Retailleau (LR) pour garantir un "service minimum" dans les transports en cas de grève.
Le Sénat vote pour un "service minimum" garanti dans les transports en cas de grève

"Il s'agit de tenir compte de l'exaspération de nos compatriotes qui régulièrement, lors de conflits sociaux durs, se retrouvent pris en otages." Le chef de file des sénateurs LR, Bruno Retailleau, avait déposé une proposition de loi visant à garantir un "service minimum" dans les transports le 2 décembre dernier,  à quelques jours d'un mouvement de grève d'une ampleur inédite à la SNCF et à la RATP, contre la réforme des retraites. Elle a été adoptée mardi soir en première lecture par le Sénat. La loi de 2007 a été "un progrès, mais n'est en aucun cas un service minimum garanti", a justifié le sénateur de Vendée, vantant "un encadrement bien plus effectif" du droit de grève chez nos voisins européens. Le texte confie aux autorités organisatrices de transport - par exemple Île-de-France Mobilités en région parisienne - la responsabilité de définir le niveau minimal de service "permettant de couvrir les besoins essentiels de la (...)

Sommeil - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !